L’arbitrage Féminin se lance dans la professionnalisation

Publié le 30/07/2020

Huit arbitres de l’Hexagone bénéficieront, lors du prochain championnat de Division 1 Arkema, du plan de professionnalisation de l’arbitrage féminin lancé par la Fédération Française de Football. Un grand pas franchi dans le monde du sifflet féminin qui impactera directement l’une de nos arbitres régionales, Alexandra Collin (photo).

La professionnalisation des arbitres féminines est lancée. Approuvé par le Comité exécutif de la FFF, ce plan, visant à élever le niveau de l’arbitrage féminin français et à en faire une référence internationale, sera mise en place dès la prochaine saison de la D1 Arkema. Destiné à huit officielles la première année (quatre centrales et quatre assistantes), le dispositif est appelé à se développer au cours des prochaines saisons.

Elles percevront une indemnité mensuelle de préparation, qui s’ajoutera à celle de match. En complément des trois stages habituels au CNF Clairefontaine des arbitres de la D1 Arkema, elles devront en suivre quatre autres spécifiques de trois jours pendant la saison. « C’est une très bonne chose de voir la FFF, tout comme la FIFA et l’UEFA, s’investir pour développer l’arbitrage féminin.

Cette professionnalisation est une étape essentielle pour continuer à développer notre arbitrage féminin de haut niveau. Elle va permettre à nos arbitres de mieux se préparer par du temps, des moyens sportifs et financiers supplémentaires. J’espère également que ce type de dispositifs saura attirer de nouvelles filles vers l’arbitrage et donner des idées de plans de carrière.

Avec cette nouvelle étape et celles à venir, la FFF se donne les moyens d’atteindre ses objectifs, à commencer par cette barre des 1500 arbitres féminines en 2020-2021 (ndlr : la barre des 1000 arbitres féminines a été atteinte en 2019). Pour terminer, je tenais à féliciter Alexandra, une de nos arbitres régionales d’avoir été retenue pour faire partie de ce premier groupe de professionnelles », indique Corinne Lagrange, co-responsable du pôle féminin au sein de l’ETRA.

 » Je suis très heureuse de faire partie de ce dispositif et remercie la FFF de m’avoir fait confiance pour intégrer ce nouveau projet. C’est une très belle opportunité pour progresser davantage, il s’agit d’une nouvelle étape dans mon parcours. Concrètement, ce contrat va me permettre de diminuer mon temps de travail en tant que kiné afin de me concentrer davantage sur mon activité d’arbitre pour gagner en compétences (préparation physique, analyses de match …). Les multiples stages à Clairefontaine que j’aurai à réaliser, notamment aux côtés d’arbitres fédéraux masculins, vont me permettre de progresser encore plus. « , se félicite Alexandra Collin, notre Arbitre régionale bénéficiant de ce dispositif.

LES HUIT BÉNÉFICIAIRES

– Arbitres centrales : Victoria Beyer, Alexandra Collin, Savina Elbour, Maika Vanderstichel.

– Arbitres assistantes : Clothilde Brassart, Stéphanie Di Benedetto, Jennifer Maubacq, Nabila Zaouak.

Par Julie Mélicque

Articles les plus lus dans cette catégorie